La fabrication au Portugal de vos slips et boxers Le Beau Tom

La Nord du Portugal, coeur de l'industrie textile

Le choix du Portugal pour habiller vos bottom

Une de mes obsessions dans mon projet était de respecter les valeurs de ma marque. Je voulais absolument vous proposer un sous-vêtement de qualité et confortable. Il fallait aussi faire le maximum pour réduire l’empreinte carbone autant que l’on puisse dans une industrie considérée comme l’une des plus polluantes. Le choix de produire au Portugal m’aide à respecter ces valeurs. Mais le chemin jusqu’à la réception de 300 kilos de slips et boxers n’a pas été une balade en toute quiétude. 

Lorsque je me suis penché sur le marché du sous-vêtement pour homme, j’ai découvert une multitude d’opportunités mais aussi une concurrence exacerbée. En étudiant la concurrence, j’ai découvert une variété d’offres sans limites. Il y en a pour tous les goûts, pour toutes les bourses (sans jeu de mots) et donc forcément de qualité variable. 

J’ai également découvert une certaine opacité sur l’origine des produits chez beaucoup de marques. C’est la conséquence du changement de comportement du consommateur. 

Suspicious Season 9 GIF by The OfficeAujourd’hui on souhaite consommer en circuit court et de manière éthique. Le circuit court pour des raisons écologiques et économiques: plus proche veut dire moins de CO2, mais aussi des emplois plus proches. L’éthique pour le respect des droits de l’homme. De ce fait, beaucoup de marques préfèrent taire l’origine de leur marchandise lorsque celle-ci n’est pas fabriquée en France ou en Europe. Il faut savoir qu’afficher l’origine du produit dans le textile n’est pas une obligation, donc autant ne rien dire si l’argument n’est pas séduisant. 

Si votre sous-vêtement coûte moins de 15 euros pièce c’est qu’il est certainement produit en dehors de l’union européenne, ou alors produit en Europe mais en très grande quantité, ce qui permet dans les deux cas de réduire le coût. 

Face à ces différents constats, il fallait que je prenne une décision stratégique. J’avais le choix entre 2 solutions:

  • mettre une (voire plusieurs) de mes valeurs au placard et trouver un fournisseur en Asie par exemple. Cela me permettrait d’avoir un stock important à moindre coût, et pouvoir offrir un prix ultra compétitif à mes futurs clients.
  • rester droits dans mon slip et trouver un fournisseur en Europe pour rester en ligne avec mes valeurs et avec mon projet initial. Pour ça, il faut prendre la décision d’assumer le prix qui va avec et donc de la politique commerciale qui en découle.  

Si vous êtes en train de lire ces lignes vous savez certainement déjà le choix qui a été le mien (et puis si l’argument n’était pas séduisant, je ne m’en vanterais pas ici).

Après avoir envoyé tout un tas de demandes de prix en France, Italie, Espagne et Portugal, mon choix final s’est porté sur mon intuition initiale: le Portugal. En effet, la France et l’Italie ont des coûts de production trop élevés pour me permettre de rester dans une fourchette de prix acceptable (selon l’étude de marché que j’avais menée ultérieurement). Et entre l’Espagne et le Portugal, c’est l’affinité qui a gagné. 

Même si à la genèse de ma prospection (le sourcing) j’ai connu quelques déboires, j’ai rapidement compris que mon choix avait été le bon. 

Portugal Rooster GIF by Pablo LopezEn premier lieu je dois dire qu’il s’agit d’un sentiment général de confiance et d’intuition vis à vis du Portugal. Je me suis toujours senti bien et en sécurité dans ce pays. Ça parait pas grand chose, mais quand tu pars à l’aventure pour le travail dans un pays étranger, le sentiment de sécurité favorise la tranquillité d’esprit et donc le travail de qualité.  Ensuite, il est vrai que baragouinant un peu de Portugais la communication était plus simple pour établir un contact de confiance et une relation saine avec mon fournisseur. 

Le Nord du Portugal (où se situe le coeur de l’industrie textile du pays) est une région accueillante. Les locaux sont toujours prêts à vous aider, vous renseigner et vous orienter. Ils sont également extrêmement fiers de leur pays et de leur région et ne manqueront pas de vous orienter vers les sites incontournables de la région. 

Ce qui fait aussi la force du Portugal dans le choix de beaucoup de marques, c’est un réseau complet d’entreprises interdépendantes localisées dans un mouchoir de poche: l’usine qui fabrique les élastiques, celle qui fait les étiquettes, la teinture, la confection… toutes ces usines qui ont des spécificités bien différentes mais toutes interdépendantes dans la conception de votre sous-vêtement sont toutes situées à moins de 2 heures de route les unes des autres.

Voilà, vous savez (presque) tout sur le choix du Portugal comme pays de confection pour vos sous-vêtements. Si vous êtes entrepreneur dans la mode, j’espère que cela vous aidera à vous lancer, et si vous cherchiez tout simplement des sous-vêtements de qualité, vous savez désormais ou cliquer: www.lebeautom.com


Article précédent Article suivant